Notre mission

Soucieux de participer à une réflexion non partisane et indépendante, l’OSR a pour mandat d’observer, documenter et comprendre les phénomènes de radicalisation et d’extrémisme violent au Québec et au Canada.

Six axes de recherche ont déjà été définis et d’autres seront déterminés par un comité d’experts qui décidera des orientations futures de l’OSR, qui relèvent autant du domaine de la recherche que de l’étude de terrain avec pour objectif des plans d’action concrets en vue de prévenir et de lutter contre ces phénomènes.

  1. l’état du phénomène de radicalisation et de la violence extrémiste au Québec et au Canada;
  2. les causes de la radicalisation et les conditions du passage à l’action violente;
  3. la géopolitique de la radicalisation et les enjeux des débats théologico-politiques sur le radicalisme islamiste;
  4. les réseaux et sources de financement des organisations radicales;
  5. l’utilisation d’Internet et des réseaux sociaux dans les phénomènes de radicalisation et leur couverture par les médias traditionnels;
  6. les politiques et les programmes de prévention et de lutte à la radicalisation, incluant les programmes de dé-radicalisation.

Favorisant une approche interuniversitaire et pluridisciplinaire, l’OSR est le fruit d’un partenariat avec les chercheurs de l’ensemble des universités francophones du Québec et dispose d’un bureau à Montréal (CIRRICQ à l’École nationale d’administration publique), Sherbrooke (École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke) et Québec (Chaire du Canada en surveillance et construction sociale du risque de l’Université Laval).

L’Observatoire travaille en étroite collaboration avec les chercheurs au Canada et à l’étranger et des partenaires issus du milieu de la pratique ainsi que les institutions gouvernementales, le milieu associatif, les médias et les communautés.

L’Observatoire mène aussi des études et publie des notes d’analyse et des documents de travail sur son site Internet.

Il organisera aussi des cycles de conférences, des ateliers ouverts et fermés ainsi que des formations. Tous ces événements seront annoncés sur le site de l’OSR.

L’Observatoire est piloté par un directoire composé de Sami Aoun, professeur à l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke, de David Morin, professeur à l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke et directeur de recherche au CIRRICQ, Stéphane Berthomet, chercheur associé au CIRRICQ et Stéphane Leman Langlois, professeur à l’Université Laval, titulaire de la Chaire du Canada en surveillance et construction sociale du risque et directeur de l’ERTA.

Dans les médias:

2015|02|18
Un observatoire canadien sur la radicalisation pour calmer le jeu

2015|02|17
Un nouvel Observatoire sur la radicalisation et l’extrémisme violent

2015|02|16
Création d’un observatoire sur la radicalisation et l’extrémisme

2015|02|13
Observer l’intégrisme
David Morin

2015|02|11
Un observatoire sur la radicalisation et l’extrémisme violent voit le jour au Québec

2015|02|11
Création d’un observatoire sur la radicalisation et l’extrémisme violent

2015|02|11
Codirigé par le CIRRICQ/Création de l’Observatoire sur la radicalisation et l’extrémisme violent

2015|02|10
Naissance de l’Observation sur la radicalisation et l’extrémisme violent

2015|02|10
Création d’un Observatoire sur la radicalisation et l’extrémisme violent

2015|02|10
Création de l’Observatoire sur la radicalisation